Début de soirée – Paul Gauguin

Début de soirée   Paul Gauguin

Le tableau “Early Evening” a été peint par Gauguin lors du déménagement de l’artiste vers les îles d’Océanie. Elle, comme de nombreux tableaux de cette période, reflète la vie quotidienne du village tahitien. Dans son travail, Gauguin a prêté attention aux couleurs du début de soirée de la Polynésie. C’est le moment le plus favorable de la journée où les couleurs cessent d’être mises en valeur sous les rayons du soleil et acquièrent une teinte riche.

L’image, comme un bandana, est couverte de “plaques” d’herbe jaune et de sable rouge. Au centre de l’image

se trouvent les villageois. La paix est rompue par les passants qui se précipitent d’avant en arrière. Ils sont vêtus de longs sweats à capuche et de drôles de chapeaux de paille, qui rappellent les héros Faceless de la mythologie japonaise – ils ne projettent pas d’ombres et sont silencieux.

Paul Gauguin a transmis dans son œuvre l’originalité de l’ancienne colonie à travers l’architecture en bambou des maisons et l’agencement du village. Ici, les maisons sont assez éloignées les unes des autres. Il y a beaucoup d’espace et il n’y a pas de ferme familiale à laquelle nous sommes habitués. La végétation est clairsemée et concentrée au centre de l’image avec des arbres surpeuplés.

L’artiste a ajouté des notes exotiques sous la forme d’étranges buissons secs au premier plan. Afin de raviver le silence de la soirée, les animaux sont entrecoupés ici et là sur la photo. Et la palette se concentre sur des couleurs chaudes. Pour rehausser le contraste de l’herbe chaude et du sable, Gauguin a appliqué le bleu dans les costumes des insulaires. Pour équilibrer les points froids, le peintre a laissé une place au bord du ciel bleu dans le coin gauche. La toile, ou plutôt son récit, semble holistique et assez éloquente.

Une image domestique avec un mélange d’application reconnaissable de taches de Gauguin est tout simplement abrupte pour le spectateur avec sa luminosité et sa profondeur. L’auteur, comme toujours, n’avait pas peur d’une abondance de couleurs pures. Sa lettre est large, audacieuse, pas fluide, avec des pauses pour un brossage évident. À l’image des petits détails individuels, Gauguin a appliqué sa technique traditionnelle de contour des contours, elle lui est excusable, bien qu’il donne à la peinture l’effet de la coloration d’un enfant avec une image finie.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)