Paysannes bretonnes – Paul Gauguin

Paysannes bretonnes   Paul Gauguin

Un voyage en Bretagne, que Paul Gauguin fit en 1885, fut d’une grande importance pour la formation de son propre style d’artiste. La province française avec sa romance caractéristique a servi de base à l’inspiration et à la recherche de nouveaux moyens d’expression.

Toute sa vie, Gauguin a été à la recherche de la vie éternelle, d’une vérité intacte, et la Bretagne, qui n’avait pas encore été rattrapée par les dernières réalisations de la civilisation avec ses habitants simples et ses soucis quotidiens, est devenue la première étape de cette recherche. Il y aura ensuite la Martinique

et, bien sûr, Tahiti.

Aujourd’hui, tout le monde sait que Gauguin était un adversaire de l’image de tout mouvement ou pose dynamique – tout devrait “respirer” calme et mesuré. C’est pourquoi tous les héros des œuvres du maître sont statiques et ressemblent à des statues monumentales. Cette tendance caractéristique, qui constituera la base d’une manière individuelle, Gauguin a commencé à s’appliquer à son époque bretonne, et les paysannes bretonnes en sont un exemple frappant.

Les figures féminines de l’image semblaient se figer dans le temps et l’espace. Dans le même temps, l’artiste rapproche volontairement les héroïnes les plus proches les unes des autres, ce qui, pour ainsi dire, compacte l’espace. De grandes figures de paysannes sont dessinées dans des lignes simples et claires, Gauguin attache beaucoup plus d’importance à la couleur.

Le fond est remarquable – bien que ce rôle soit joué par le paysage, la pastorale rurale, Gauguin démontre encore une fois l’importance de la couleur, plutôt que la véritable ressemblance de plein air. Pour créer l’arrière-plan, le maître utilise uniquement des couleurs vives et pures, sans ombres ni tons moyens, ce qui, selon Gauguin, ruine l’image. En conséquence, les paysans apparaissent devant le public, entourés d’un monde conditionnellement beau, où tout autour est harmonieux, frais et coloré.

Il est sûr de dire que cette œuvre est la première, entre autres, à avoir un caractère décoratif prononcé. Admirant la mosaïque en tant que technique artistique, avec ses couleurs pures, ses lignes simples et son manque de perspective, Gauguin a créé précisément de telles peintures, révélant au maximum le pouvoir de la couleur et de la ligne en elles.

Aujourd’hui, le tableau “Breton Peasant Women”, qui est exposé à Munich, sert d’exemple vivant d’un nouveau regard sur la puissance et la possibilité de la couleur.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)