Paysage breton avec porcherie – Paul Gauguin

Paysage breton avec porcherie   Paul Gauguin

En 1888, Paul Gauguin crée le “paysage breton avec porcherie”. La toile appartient à la collection Norton Simon à Los Angeles.

Le paysage breton avec porcherie se caractérise par une abondance de combinaisons de couleurs. L’image est remplie d’une variété de couleurs. Les transitions de couleurs douces et lisses varient en saturation et en luminosité. La photo montre une journée claire et ensoleillée, ouverte à la chaleur et à l’harmonie.

Les peintures que l’artiste a choisies pour réaliser ce tableau, se font écho, formant une agréable harmonie. Le paysage s’est avéré

compliqué, avec un tas d’images et de taches de couleur. L’image est sortie décorative et colorée, comme une seule image visuelle, bizarre et compliquée.

Le paysage ressemble à une mosaïque fantaisiste. Des traits colorés sont appliqués verticalement, imitant une surface tissée ou un tissage délicat et astucieux. La peinture ressemble également à une image réalisée au pastel. Une telle peinture “pastel” incarne une existence vibrante, un léger souffle de vie, quand la réalité environnante est belle en soi, sans nécessiter d’embellissements élaborés. L’idée de vie, ses couleurs vives et ouvertes, ses formes et ses lignes expressives sont une véritable source d’inspiration pour l’artiste.

Le paysage est caractérisé par une saturation des couleurs et enrichi en termes de nuances. L’artiste n’a pas recours à des contours noirs et durs, divisant la silhouette et délimitant au maximum les images. Au contraire, sa toile est plus susceptible d’être une transition dévorante, discrète et imperceptible de certaines formes et couleurs à d’autres. Il n’y a pas de panachure ou de fragilité excessive des lignes, typique par exemple pour la peinture de Van Gogh. Rien n’entrave la perception ou ne viole l’admiration sensuelle pour le travail.

Le plan de l’image est extrêmement plein. L’espace du ciel, ce qu’on appelle l’espace de liberté, la légèreté est un peu moins dans le volume total de la toile. Le ciel est peint en bleu pur, dont la couleur complique les nuances de jaune, ressemblant à une légère lueur dorée. Plusieurs nuages ​​sont représentés dans le ciel, d’où émane cette chaude lumière dorée. D’une manière ou d’une autre, des particules dorées, des particules de lumière solaire et d’énergie sont présentes dans chaque composant de l’image, transformant et remplissant le paysage de sa puissance lumineuse et inépuisable.

Le paysage est chargé et inspiré par l’idée de couleur et de soleil éclatant. L’image a une sonorité et une vitalité, une affirmation de soi de l’habituel, mais tellement éternelle et pleine de secrets éternels et de questions de vie, qui, si elle révèle ses secrets, ne sont que de vrais créateurs, dont l’ingénieux don leur a été donné d’en haut. Le paysage est grand et attrayant autant que le vrai génie Paul Gauguin est grand et attrayant.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)