Madonna Magnificat – Sandro Botticelli

Madonna Magnificat   Sandro Botticelli

La Madonna Magnificatus est la peinture à thème religieux la plus célèbre de Botticelli pour les chapelles privées. Il a été nommé d’après le premier mot de la prière de la Mère de Dieu, dont le texte est clairement visible sur la propagation du Livre Ouvert. L’enfant Christ tient une grenade dans une main, et l’autre mène la main de la Vierge, qui écrit le début de la chanson de remerciements dans le livre élargi. Deux garçons plus âgés, accompagnés d’un troisième, tiennent un livre et un encrier. Deux anges lèvent la couronne au-dessus de la tête de la Madone, la présentent comme la Reine du

ciel. Une élégante couronne dorée est composée d’étoiles qui symbolisent l’étoile du matin, comme la Vierge est parfois appelée.

“Madonna Magnificat” – un tondo typiquement florentin souligne le caractère raffiné de la peinture de Sandro Botticelli. La forme ronde donne à l’artiste la possibilité de mener des expériences optiques. Le “Madonna Magnificat” de 1485, grâce à la flexion particulière des lignes courbes et au rythme circulaire général, donne l’impression d’un tableau peint sur une surface convexe.

Tondo remonte à l’âge d’or de l’atelier de Botticelli, lorsque de nombreux exemplaires de ses peintures en sont sortis, réalisés par les étudiants de Botticelli dans ses dessins et cartons. Tout d’abord, ce sont des images de la Madone, pour lesquelles il y avait une énorme demande.

Cette composition savamment inscrite dans un cercle est l’une des créations les plus remarquables du maître. Les lignes raffinées des mains entourant la figure de l’enfant Christ, comme si elles se poursuivaient par le geste d’un des beaux anges, et à travers les mains d’autres personnages se ferment sur la couronne de Marie. Un tel anneau de mains est comme une sorte de tourbillon, au centre duquel un paysage paisible et lointain est visible. Comme dans le tableau “Madonna avec une grenade”, le Christ tient une grenade dans sa main – un symbole de la souffrance et de l’immortalité qu’il apportera à l’humanité. L’ensemble du tableau est imprégné d’une atmosphère de mélancolie maussade.

Le visage de la “Madonna Magnificat” est marqué par toutes les qualités qui faisaient partie de l’idéal de beauté cultivé par Botticelli. Parmi eux, une peau fine et claire et une structure solide mais gracieuse du visage. L’expression de pureté et d’innocence est complétée par une nuance de tendresse qui brille sur les lèvres arrondies. Les cheveux tressés épais font une impression terreuse qui rappelle l’apparence d’une paysanne, mais les articles de toilette à la mode – une écharpe et un voile transparent – semblent transformer la vraie femme, prise par Botticelli comme modèle, en l’image parfaite de la Madone.

Cette peinture était l’œuvre la plus chère de Botticelli, avec la plus grande quantité de peinture dorée utilisée pour la créer. Habituellement, l’or, en tant que peinture la plus chère, n’était pas utilisé en de telles quantités; lors de la commande d’une photo, ces conditions ont été précisées en détail.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)