Etretat. Marée basse (France) – Alexey Bogolyubov

Etretat. Marée basse (France)   Alexey Bogolyubov

Le talent pittoresque d’Alexei Petrovich Bogolyubov s’est déployé dans toute sa splendeur dans les années 80-90 du XIXe siècle. La remarque de Kramskoi selon laquelle Bogolyubov possède “une technique européenne énorme et bien maîtrisée et une certaine composition paysagère” fait référence au travail de l’artiste des années 60 et 70. Mais même alors, a noté Kramskoy, “ce qui prouve surtout la présence de talent en lui, ce sont ses études. En eux, il est même positivement original.” L’étude de Bogolyubov se transforme en image, en fait, il est le créateur d’une telle

esquisse.

Ce type d’étude particulier, qui a conservé tout le charme d’une nature vivante et réelle et porte l’intégralité de l’image, peut être appelé “Bogolyubovsky”. Quiconque a vu de nombreuses œuvres de Bogolyubov de la période des années 80-90 connaît cette caractéristique de son travail, qui distingue clairement Bogolyubov de l’environnement général des peintres paysagistes russes. Dans ces croquis, peintures, Bogolyubov apparaît comme une sorte d’artiste-peintre marin et paysagiste. Bogolyubov connaît parfaitement la mer dans toutes ses manifestations.

C’est ce qui lui a permis de créer des images aussi véridiques de la mer orageuse, de la montrer aussi réelle, aussi tangible que peu ont réussi. La mer de Bogolyubov, parfois orageuse, agitée, écumante et tourbillonnante, coule à terre, puis majestueuse et vaste, est recouverte de vagues d’agneau, elle est toujours en mouvement, sature l’air d’humidité et d’un éclat aveuglant de pulvérisation. C’est dans les esquisses, et surtout de la dernière période, que l’art complètement vrai et réaliste de Bogolyubov s’est développé.

Tout le meilleur qu’Alexey Petrovich a collecté pendant de nombreuses années chez lui a été transféré après sa mort au Musée d’art Saratov nommé d’après A. N. Radishchev. Parmi eux se trouvaient plusieurs dizaines de tels croquis que si Bogolyubov n’avait rien créé d’autre dans sa vie, alors même il aurait pu être considéré à juste titre comme la fierté de l’art réaliste russe.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)