Portrait de la princesse E. P. Saltykova – Karl Bryullov

Portrait de la princesse E. P. Saltykova   Karl Bryullov

L’image de la princesse E. P. Saltykova peut être qualifiée de portrait-photo. Les nouvelles qualités de la grande toile de Bryullov sont la sincérité et le lyrisme dans la représentation de l’état interne d’une personne. Ils devaient inévitablement détruire la conventionnalité et la décoration du portrait de cérémonie.

Après avoir baissé l’éventail sur les plumes de paon, Saltykova s’enfonça avec fatigue dans le fauteuil. La situation avec des plantes tropicales et une peau de léopard répandue sur le sol mène à un monde inhabituel, presque fabuleux. La palette de l’artiste

scintille de manière enchanteresse, construite sur une combinaison de couleurs – bleu, rouge, vert. Mais à travers tous les effets de l’environnement exotique, Bryullov a porté la douce féminité de l’apparence de la princesse, la poésie de ses sentiments, surmontant l’éloignement séculaire qui souffle habituellement des portraits de cérémonie.

L’impeccabilité du dessin, la maîtrise de la solution compositionnelle, l’éclat de la texture ont placé le portrait de Saltykova au premier rang des œuvres de Bryullov. Bryullov a essayé d’attirer certains de ses étudiants pour travailler sur le portrait de Saltykova, mais l’exigence professionnelle lui a fait refuser la décision. – A 7 ans, Bryullov m’a envoyé chercher, il voulait me forcer à dessiner une perspective dans le portrait de Saltykova, – Mokritsky a écrit dans son journal, – … j’ai finalement commencé à dessiner une perspective, il a vu que j’étais gêné avec une règle et un pinceau, je me suis mis en colère et je suis sorti s’étant relevé, il finit par rougir pour jeter sa palette et ses pinceaux sur le sol et se mettre à dessiner. D’après l’incident décrit par Mokritsky, il devient clair que Bryullov a recouru à l’aide de ses élèves avec grand soin.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)