Deux soeurs – Konstantin Makovsky

Deux soeurs   Konstantin Makovsky

Un maître réaliste exceptionnel du genre domestique – Vladimir Makovsky gravitait souvent dans des scènes de tous les jours pleines d’action auxquelles participent des “petits”, c’est-à-dire des gens ordinaires. Extrêmement pointu à l’œil, l’artiste a pu remarquer et dépeindre, à première vue, des choses non visibles, révéler les personnages, exposer le conflit.

Le nom de l’image et un regard fugace sur elle-même suscitent déjà un fort sentiment de contradiction pour le spectateur – deux parents, deux sœurs, entre lesquels il y a un énorme gouffre d’inégalités

sociales et financières.

Une femme magnifiquement et richement vêtue méprise une fille simple et modeste, et d’après le programme de l’image, nous apprenons qu’elles sont sœurs. Un vieil homme est assis à une table autour de laquelle règne un désordre, comme vous pouvez le deviner le père de deux sœurs et regarde fixement par la fenêtre. Encriers vides, une bouteille sur la table, des peintures, la dévastation dans la pièce – tout cela indique l’appauvrissement de la maison autrefois belle et riche.

Et qu’en est-il d’une sœur dont les vêtements parlent de prospérité? De son regard impérieux, ainsi que de la figure agitée de la vieille gouvernante, on se rend immédiatement compte qu’elle est venue clairement pour ne pas lui apporter son aide. Ses yeux piquants l’exigent, et l’expression faciale aliénée de délicatesse indique clairement que ces pauvres gens ne lui sont pas apparentés depuis longtemps.

Cette satire acérée, dure, voire cruelle de l’artiste illustre si clairement la destruction des liens familiaux, les plus forts, le remplacement des vraies valeurs par de fausses. Détaillant chaque image, mobilier, articles ménagers, l’auteur attire l’attention sur des proches, mais sur des étrangers, les mettant en évidence sur la toile avec des couleurs plus claires, et dévoile devant nous une histoire instructive et incroyablement triste.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)