Champ labouré – Vincent Van Gogh

Champ labouré   Vincent Van Gogh

À l’automne 1888, habitant à Arles, Van Gogh entame un nouveau cycle de peintures sur un thème paysan.

La plupart d’entre eux, il a essayé de se produire dans la nature, mais cela a été empêché par les pluies. Mais, malgré le mauvais temps, Van Gogh a quand même réussi à terminer plusieurs tableaux, parmi lesquels ce paysage. Sur celle-ci, l’artiste a représenté des champs fraîchement labourés et un village en arrière-plan.

Van Gogh a grandement simplifié la composition en divisant la toile en deux parties. Il a consacré la majeure partie de l’image à la terre avec des sillons profonds

de la charrue s’étendant profondément dans l’espace. Les couleurs brun cendré du sol se transforment en nuances violettes et verdâtres. Les couleurs douces créent une atmosphère de calme et de conciliation. Van Gogh a magistralement montré la texture de la terre labourée, représentant de grosses mottes au premier plan.

Le paysage d’automne devient très lumineux et joyeux grâce au ciel saturé lumineux. Van Gogh a utilisé les couleurs pures du bleu et du cyan pour lui donner de la profondeur. Avec des coups rapides, il a représenté de petits nuages ​​insouciants flottant dans le ciel. Au loin, séparant le ciel de la terre avec une bande d’horizon sombre, Van Gogh dépeint des parcelles paysannes avec des arbres densément plantés et des toits orange de maisons.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)