Première communion – Pablo Picasso

Première communion   Pablo Picasso

Le tableau “Première Communion” a été créé par Picasso, 15 ans, sur les conseils de son père pour l’Exposition des Beaux-Arts de Barcelone en 1896. À cette époque, Pablo a étudié à l’école des beaux-arts de La Lonja. Un de ses professeurs, Garnelo Alda, un artiste espagnol très réussi, spécialisé dans la peinture d’un genre historique académique “élevé”, qui comprenait la création de peintures et de sujets religieux et mythologiques.

Dans son atelier, de nombreux objets nécessaires à un tel travail ont été rassemblés: robes d’église, calices, chandeliers, “décorations”

particulières imitant l’autel, porche de l’église. Puisque Garnelo Alda était un collègue de don Jose Ruiz, le jeune artiste a été autorisé à utiliser ce studio.

Le tableau n’a pas été récompensé lors de l’exposition, personne ne l’a acheté, mais Pablo a néanmoins reçu une commande de plusieurs couvents de Barcelone pour plusieurs tableaux à contenu religieux. Malheureusement, ces œuvres sont mortes lors du soulèvement anti-militariste et anti-clérical en Catalogne en juillet 1909.

Pendant cette période, une cinquantaine d’églises et de monastères ont été incendiés, dont le cloître où étaient stockées les peintures de Picasso. Picasso n’a jamais été un religieux dévot. Néanmoins, dans ses dessins d’étudiant de 1895-1896, il y a quelques intrigues de la vie de Jésus, l’Annonciation, de nombreuses images de saints – sv. Sebastian, St. Petra, St. Antoine de Padoue.

Un jeune artiste aussi actif et ambitieux ne pouvait s’empêcher de s’intéresser aux moyens d’expression et aux schémas iconographiques utilisés par les grands maîtres du passé: ce type de “nourriture” pour sa croissance créative personnelle, digéré presque au-delà de la reconnaissance, a progressivement façonné la personnalité artistique de Picasso. Plusieurs années plus tard, l’auteur de nombreux articles et livres sur le maître, Pierre Dex, qui connaissait Picasso depuis plus d’un quart de siècle, lui a demandé s’il regrettait d’avoir peint des tableaux comme la Première Communion. Et Picasso lui a répondu: “Ne vous méprenez pas, pour moi alors c’était très important.”

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)