Portrait de Volkonsky S. G – Peter Sokolov

Portrait de Volkonsky S. G   Peter Sokolov

Un militaire professionnel, a reçu de nombreux ordres et médailles, un général de division à vingt-quatre ans, l’un des dirigeants de la Southern Society of the Decembrists. Appartenant à une riche famille aristocratique, à la suite d’une carrière vertigineuse, en 1819, S. G. Volkonsky devint membre de l’Union of Welfare. “Désormais,” écrivit-il plus tard dans ses Notes, “une nouvelle vie a commencé pour moi…

Le chemin que j’ai choisi m’a conduit à la Cour pénale suprême, en Sibérie, aux travaux forcés et à trente ans d’exil… et pourtant je ne refuserai

pas un seul mot à moi. “Pouchkine a rencontré Volkonsky en 1820 à Kiev, il le vit bientôt au domaine des Davydov, Kamenka, et se rencontra à Odessa en 1824. C’est Volkonsky qui fut chargé d’attirer Pouchkine dans la société secrète.

“Pouchkine, dont le génie a brillé sur mon enfance et ma jeunesse en Sibérie”, écrivait le fils du décembriste, MS Volkonsky, le 8 juin 1899 à L. N. Maikov, “était proche de moi par rapport à son père et Rayevsky… à mon père il a été chargé de l’accepter dans la Société et… mon père ne l’a pas fait. “Comment pourrais-je en décider”, m’a-t-il dit plus d’une fois “, alors qu’il pouvait être menacé d’échafaudage, et maintenant, sachant qu’il a été tué, je le regrette.

Il aurait été vivant et en Sibérie sa poésie se serait engagée dans une nouvelle voie. “” Son épouse M. N. Volkonskaya a été l’une des premières épouses des décembristes à vouloir partager le sort de leurs maris – un lien avec la Sibérie. P. F. Sokolov a capturé dans le portrait la grande signification humaine de la personnalité du décembriste, cette “grande aspiration du destin”, qui était caractéristique de cette “personne la plus digne et la plus noble”.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)