Portrait de A. M. Gorky – Valentin Serov

Portrait de A. M. Gorky   Valentin Serov

“Portrait d’A. M. Gorky” a été peint en 1904 et est actuellement conservé dans le Musée-Appartement d’A. M. Gorky à Moscou. Valentin Aleksandrovich Serov a saisi la chose la plus importante à l’image de A. M. Gorky et l’a incarné dans son travail de portrait.

Il n’est pas facile de créer un portrait du grand écrivain russe. Cela nécessite de le comprendre en tant que personne, de le comprendre en tant que personne. Peindre un portrait est un travail de réflexion complexe, et créer un portrait d’une personnalité de génie est doublement responsable, difficile, mais toujours

intéressant et significatif. Le portrait représente un jeune écrivain, actif dans son travail et dans la lutte pour les idéaux humains.

A. M. Gorky est vêtu de tout noir, ce qui souligne sa différence avec le monde extérieur: hétéroclite, vulgarité et grossièreté inutiles. L’écrivain semble prouver, affirmer quelque chose. Devant nous se trouve un homme ferme, convaincu, confiant en idées et échantillons élevés. A. M. Gorky n’est pas seulement un écrivain exceptionnel de son temps, mais aussi un philosophe et un penseur majeur. Ainsi, le “Portrait d’A. M. Gorky” révèle non seulement une personne de haut niveau artistique, mais aussi une personne qui est créatrice de grandes idées, de grandes pensées.

Gorky, en tant qu’écrivain, se caractérise par sa capacité à transmettre ses opinions, à convaincre les autres de son exactitude, à prouver certaines de ses conclusions, à essayer de les expliquer ou de les réfuter, mais à trouver toujours la bonne preuve de ses réflexions et conclusions humanistes et philosophiques.

Le portrait est laconique, sobre, simple, il n’y a pas de solutions de couleurs non standard, des astuces de composition. L’image est caractérisée par une incomplétude etude, un rendu réduit et un manque de détails. Un style particulier, la manière artistique de la toile est dessinée par un trait superficiel, ouvert, dépourvu de demi-teintes et de nuances, de “blocs” de couleur.

La figure d’A. M. Gorky semble large, trop grande pour le plan de la toile. A. M. Gorky est trop grand, immense, pour que son image ne rentre pas dans le cadre étroit et exigu de l’image du portrait. Cette contrainte involontaire, serrée dans les coordonnées de l’œuvre d’art, souligne avec plus de précision la brûlure intérieure, l’agitation de l’écrivain, son impulsion, le mouvement continu de la pensée.

Le caractère, la personnalité de l’écrivain se lit dans le regard, dans le mouvement des mains, dans son ensemble s’unissant en un puissant courant d’énergie commun, le courant de conscience, les pensées, les sentiments du grand écrivain. Ce n’est pas un portrait facile – c’est un symbole de l’époque, un symbole du temps. Un regard d’un portrait est plus qu’un regard, c’est plus que la vie. Ce sont des moments d’histoire qui ne peuvent pas être oubliés, tout comme on ne peut pas oublier sa propre vie, de sorte qu’en aucun cas elle ne doit être gaspillée, pas dépensée pour des plaisirs idiots et des pseudo-idéaux.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)