La tentation de Saint Antoine – Max Ernst

La tentation de Saint Antoine   Max Ernst

En 1929, André Breton a appelé Ernst un artiste qui “a l’imagination la plus fantomatique du monde”. Ces mots ont été prononcés lors d’une conférence sur le roman de collage d’Ernst “Une femme aux cent têtes”, mais ils peuvent également être entièrement attribués au film “Tentation de Saint-Antoine”, qui a remporté le concours pour le droit d’être montré dans un film basé sur le roman de Guy de Maupassant “Cher ami.”

Dans un catalogue publié pour le concours, Ernst a écrit à propos de sa photo: “Anthony plongeant dans les ténèbres, l’esprit

affaibli crie au secours, mais son cri d’horreur ne fait écho qu’à la surface calme de l’eau et est noyé par le rire des monstres généré par l’imagination du saint.” Ernst dépeint sur sa toile de terribles monstres avec des griffes et des crocs, dévorant vivant Saint-Antoine. Cette image peut être considérée comme le point culminant d’une série d’œuvres créées par Ernst dans les années 1930, lorsque l’artiste s’est tourné vers l’image de forêts denses et de monstres, souhaitant transmettre l’alarme qui l’a saisi.

Ernst écrit ses monstres dans les moindres détails, en totale conformité avec les traditions de la peinture nord-européenne. Sa peinture ressemble aux peintures de l’artiste du XVe siècle Matthias Grunewald, bien que Saint Anthony soit capturé à l’image d’Ernst dans une pose beaucoup moins magnifique que celle acceptée par les anciens maîtres.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)