Acrobatie – Pablo Picasso

Acrobatie   Pablo Picasso

À l’hiver 1929, Picasso revient sur le thème “Acrobates” de la période rose et réalise six tableaux sur ce sujet. L’ordre chronologique de la série est fixé grâce aux dates indiquées par l’artiste au dos. La première de la série est l’œuvre “Blue Acrobat”, écrite en novembre 1929 – janvier 1930. Il y avait aussi des minotaures et des nageurs fantastiques. Une source visuelle possible pourrait être une image moins connue d’une figure féminine dans le temple Hathor, qui fait partie du complexe du temple Dendera.

Cette image est dans un livre appartenant à l’artiste:

sur elle une figure féminine nue est réalisée sous la forme d’un pont. L’inspiration initiale de la série Acrobats est probablement venue de l’artiste lors de sa visite au Cirque Medrano. Il existe également des dessins de 1924-25 avec des images de danseurs.

Le caractère non naturel de cette figure – sans le centre habituel, avec un visage en face des fesses, des jambes éparses et des bras parallèles – nous renvoie à des figures de rotation, comme une croix gammée, de plus, l’artiste semble offrir au spectateur la liberté de déterminer le haut et le bas et cette caractéristique se manifeste dans plusieurs autres œuvres. Une figure claire sur fond sombre est entourée d’un contour noir épais, renforçant l’effet des acrobaties de gravité zéro. En 1929, une discussion a éclaté sur le sujet: si Picasso devait être considéré comme surréaliste ou non.

Il semblerait que de telles toiles en soient une bonne confirmation, mais l’artiste lui-même a déclaré plus tard qu’il “n’était jamais hors de la réalité”. Michelle Leiris, écrivaine et ethnologue française, a nié tout lien entre Picasso et les surréalistes, au contraire, arguant que “ses êtres excitent et attirent précisément à cause de leur réalité”.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)