Triptyque de Modène – El Greco

Triptyque de Modène   El Greco

Domenico Teotokopuli, que nous connaissons sous le nom d’El Greco, a écrit un triptyque, qui s’appelait Modène sur son lieu de stockage, ou “L’Annonciation sur le mont Sinaï”. Une petite image d’autel préfabriquée avec des panneaux latéraux suspendus sur des charnières, peinte des deux côtés, est typique de la Crète du XVIe siècle, mais son cadre est plus proche de la Renaissance italienne. Peut-être que son client était un représentant de la famille créto-vénitienne. Les ailes latérales du triptyque s’ouvrent à leur tour; il guide le spectateur de la chute de l’homme à la

justification par le Christ.

Au recto, les scènes:

Adoration des bergers, allégorie du guerrier chrétien et baptême du Christ;

Au verso:

L’Annonciation, le Mont Sinaï et Dieu le Père avertissent Adam et Eve.

“Allégorie du guerrier chrétien” est la scène centrale sur la face avant, elle est difficile à percevoir, pleine d’allégories et de symboles bibliques. Dans la partie supérieure de la plaque centrale, au ciel, l’artiste a représenté un guerrier chrétien agenouillé recevant une couronne du Christ. Au fond se trouvent le purgatoire et l’enfer, ainsi que trois vertus bibliques. Cette œuvre rappelle les œuvres populaires au Moyen Âge, en particulier dans la représentation des mâchoires de l’enfer – un élément exclusivement médiéval. Au-dessous des figures du Christ et du guerrier se trouve Sainte Catherine, avec une roue symbolisant son martyre.

Au centre du verso du triptyque se trouve la scène du mont Sinaï avec le monastère de Sainte-Catherine, qui doit son apparence à la Crète, et reprend exactement le modèle byzantin traditionnel. La référence à Sainte-Catherine dans les deux planches centrales peut faire allusion au lien de l’artiste avec le monastère crétois de Sainte-Catherine, la principale école d’art de l’île. Les scènes restantes du triptyque ne sont pas non plus uniques, cependant, à titre d’exemple, l’artiste a utilisé des estampes italiennes. En général, la répétition répétée des scènes canoniques est caractéristique de l’art byzantin.

Le triptyque attire l’attention par le fait qu’il s’agit de l’une des premières œuvres d’El Greco encore en vie, créée peu après son arrivée en Italie. L’artiste a rencontré l’école italienne de peinture et a fait les premiers pas dans les nouvelles technologies. Planéité, linéarité, plans géométriques de la tradition byzantine sont remplacés par des compositions aux formes arrondies et plus denses et à une interprétation plus libre. Dans le triptyque apparaît une certaine tension caractéristique de la manière El Greco, ainsi que de nombreux éléments et compositions sur lesquels il reviendra plus tard. Certaines des plus grandes peintures d’El Greco sont sur l’Annonciation, l’adoration des bergers et le baptême. L’allégorie du guerrier chrétien ressemble aux allégories de la Sainte Ligue.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)