Deux beautés – Kitao Sigemasa

Deux beautés   Kitao Sigemasa

Le fondateur de la gravure ukiyo-e est Hisikawa Moronobu, qui a été le premier à créer non seulement des illustrations de livres, mais aussi des chevalets. Gravure du XVII – la première moitié du XVIIIe siècle était principalement en noir et blanc. L’impression a été effectuée à partir d’une seule carte – le soi-disant bloc clé.

Cependant, depuis le début du XVIIIe siècle, en essayant de diversifier la solution coloristique de la feuille, ils ont commencé à être peints à la main – d’abord en une, puis en deux et trois couleurs. A cette époque, un cercle de complots se formait,

des genres se formaient, parmi lesquels les plus populaires à travers l’histoire de la gravure étaient le bidzing et le yakusha-e.

Byzinga se traduit par une image de beautés. En effet, ils représentaient les beaux habitants des “quartiers verts”, comme il était d’usage au Japon de désigner des lieux de divertissement de style chinois – les quartiers rouges.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)