Sneak a Kiss – Jean Honoré Fragonard

Sneak a Kiss   Jean Honoré Fragonard

Préféré des clients fortunés, obligés d’obéir à leurs goûts, Fragonard crée des tableaux “irréfléchis” et élégants, mais, restant le fils de son temps, contemporain des éclaireurs, il répond consciemment ou intuitivement à leurs demandes de démocratisation de l’art, à l’exigence de le rapprocher de la vie. “Sneak a Kiss” est l’une des œuvres les plus caractéristiques de l’artiste, démontrant comment ces contradictions ont coexisté dans son travail.

Devant nous est une scène, dont l’intrigue est comme dictée par un amateur de peinture aristocratique

– elles sont brillantes et gaies. Mais en même temps, la scène est étonnamment vraie, comme si elle était vue de manière inattendue par l’artiste. La jeune fille a quitté le salon pendant une minute, où les “anciens” se sont rassemblés pour prendre un foulard oublié, et se sont instantanément retrouvés dans les bras d’un jeune homme qui l’attendait. L’image entière est pleine de mouvement et de sensation immédiate. Fragonard accorde une grande attention au transfert d’une grande variété d’objets, à leur texture. Extrêmement convaincant, en néerlandais, il écrit soigneusement et matériellement la soie cassante de la robe, un foulard transparent et une surface polie de la table de travail. L’amour pour la vie, pour toutes ses manifestations, grandes et petites, transparaît à chaque coup.

Le tableau n’est pas surpris par le style de peinture typique de Fragonard. Cela est dû au fait que l’artiste a écrit “Kiss Sneak” à la période de création relativement tardive, dans les années 1780, lorsque le style de classicisme nouveau-né est devenu à la mode, nécessitant des lignes et une silhouette claires, une grande couleur et une retenue pittoresque. Ce style était étranger à Fragonard, bien qu’il ait eu une certaine influence sur lui. Sentant le besoin de mettre à jour son travail, l’artiste s’est tourné vers les maîtres hollandais qui étaient encore plus intéressés par lui.

Sous leur influence, Fragonard a peint un certain nombre de tableaux, dont “Sneak a Kiss” et, évidemment, une paire pour elle, aujourd’hui perdue, “The Marriage Contract”. Le tableau “Sneak A Kiss” est entré à l’Hermitage en 189S depuis le palais Lazenkovsky de Varsovie, de la collection de Stanislav August Ponyatovsky; en échange, la Pologne a reçu un tableau d’A. Watto “Polka”.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)