Saskia (Flore) – Rembrandt Harmenszoon Van Rijn

Saskia (Flore)   Rembrandt Harmenszoon Van Rijn

En 1633, Saskia van Eilenburh est devenue l’épouse de Rembrandt van Rijn. Un charmant portrait de la jeune Saskia dans la tenue de Flora est un témoin muet mais éloquent de cette “époque du printemps et de l’amour” d’un peintre brillant.

Le visage réfléchi, mais sans aucun doute heureux de la jeune fille est tout à fait conforme aux sentiments de la mariée. Ce n’est plus une enfant fringante qui regarde négligemment le monde de Dieu. Elle a une tâche sérieuse devant elle: elle a choisi une nouvelle voie et elle doit beaucoup changer d’avis et ressentir avant d’entrer dans

l’âge adulte. La coiffe et la tige entrelacées de fleurs, bien sûr, indiquent Flora, l’ancienne déesse romaine du printemps. La tenue de la déesse est écrite avec une habileté incroyable, mais la vraie grandeur du talent de Rembrandt se manifeste dans l’expression de la tendresse que l’artiste a donnée à son visage.

La femme bien-aimée a apporté dans la maison solitaire de l’humble artiste la lumière du bonheur et du contentement cordial. Rembrandt aimait habiller Saskia de velours, de soie et de brocart, comme c’était la coutume à l’époque, couverte de diamants et de perles, regardant avec amour comment son joli visage jeune gagne de sa tenue brillante, à quel point sa couleur fraîche se démarque efficacement sur le fond sombre du velours cerise, qui mat le fil de perle s’enroule parmi les cheveux dorés.

Saskia était non seulement le génie inspirant de son mari, sa consolation au milieu des échecs et des soucis, mais elle était aussi un excellent modèle. Rembrandt l’a dépeinte de nombreuses fois: épanouie et gaie, élégamment habillée – comme dans le portrait de Dresde, prim et tendu – comme dans le portrait officiel du musée de Kassel, ou dans la tenue de Flora – en particulier l’histoire préférée de l’époque, trois fois incarnée par Rembrandt.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)