Portrait de l’artiste K. A. Korovin – Valentin Serov

Portrait de lartiste K. A. Korovin   Valentin Serov

Valentin Aleksandrovich Serov a réalisé à plusieurs reprises des portraits dotés du plus grand talent d’artistes et d’écrivains de son temps. Un exemple de ceci est le “Portrait de Konstantin Korovin”, qui a été peint par le peintre en 1891. Le portrait peut être vu en visitant la galerie Tretyakov à Moscou.

Les portraits du pinceau de Valentin Serov sont toujours pleins de profondeur, de clarté intérieure et spirituelle. Ce sont toujours des œuvres de haute compétence.

“Portrait de Konstantin Korovin” nous présente l’artiste Korovin non seulement comme un peintre talentueux,

mais comme une personne proche de nous, des soucis quotidiens, des préoccupations, une personne qui n’hésite pas à être simple, vulnérable, réelle.

Le portrait est réalisé de manière graphique assez nette. L’image est presque monochrome et souligne un contraste net de blanc et de noir. Les “caillots” d’ombres claires, principalement autour de la figure de l’artiste, ressemblent à une brume grisâtre. L’éclosion grossière imprudente, parfois grossière, dans l’application de couches colorées aiguise la perception, rapprochant la toile de l’image de la réalité, qui ne peut être surmontée que par une dimension – la dimension du temps et cette image prendra vie.

Les toiles de Serov surprennent parfois par leur réalisme, une respiration particulière émanant des images.

Le Portrait de Konstantin Korovin se caractérise non seulement par le contraste entre le noir et le blanc, mais à sa manière, le contraste de ces couleurs se construit. Un grand volume de blanc entre en collision avec un volume de noir, formant une forte confrontation. L’image de l’artiste, en quelque sorte, agit comme une combinaison, intersection de cette contradiction coloristique complexe. Dans l’apparence même du peintre, il y a cet éternel contraste noir et blanc. Un tel schéma de couleurs donne la complexité de l’image, doublant l’espace, ce qui en fait non seulement une partie de la réalité, mais un symbole, un signe de binaire, c’est-à-dire une bifurcation.

Le portrait revendique des paires contrastées stables comme la lumière et l’ombre, le noir et le blanc. À travers la réception du contraste, nous voyons le caractère de l’artiste, l’activité intérieure cachée, la fermeté, la confiance des sentiments. Le portrait de Korovin est coloristiquement ascétique, pauvre. Les combinaisons de teintes intéressantes ne sont pas l’essentiel ici. Au centre de la toile – l’image de l’artiste, son regard, délibérément assombri, comme un regard des profondeurs, un regard à travers l’épaisseur de l’obscurité, un regard inquiétant, fort, perçant.

L’image artistique de Konstantin Korovin s’est avérée ouverte, nette, ressemblant à un dessin graphique vivant, strict, clair et précis. Il est possible que ce soit précisément ces qualités que Konstantin Korovin lui-même était. L’image de Konstantin Korovin s’est avérée lumineuse. Devant nous se trouve un bel artiste talentueux, sous la forme duquel se lisent une force stricte, une profondeur de pensée créative, une confiance ferme et une conviction dans son travail.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)