Portrait d’un vieux guerrier – Rembrandt Harmenszoon Van Rijn

Portrait dun vieux guerrier   Rembrandt Harmenszoon Van Rijn

Photo du peintre hollandais Rembrandt van Rijn “Portrait d’un vieux guerrier”. La taille du portrait est de 108 x 86 cm, huile sur bois. Dans de nombreux portraits d’Amsterdam des années 1630, Rembrandt tente de découvrir la vérité indivisible dans les visages volatils et contradictoires de ceux qui sont représentés: que croient ces gens et qu’est-ce qui tue, fait confiance, doute, espère la miséricorde et le montre?

A propos des travaux de cette décennie, il convient de mentionner la seule déclaration “théorique” de Rembrandt, conservée dans une lettre à Konstantin Huygens du

12 janvier 1639. Dans ce document, Rembrandt définit la quintessence artistique des peintures “La position dans le cercueil” et “Résurrection” du cycle de la Passion, écrite pour le staffagter, comme “le mouvement le plus grand et le plus naturel”.

Une formulation très obscure et incomplète, sur la base de laquelle a été jugée par la suite soit sur le formel externe, soit sur le foyer spirituel de Rembrandt. Nous parlons très probablement ici d’un indice destiné au destinataire du célèbre philologue Francis Junius, qui, dans une discussion sur la représentation pittoresque de la passion, a écrit sur la présentation complexe du “triple mouvement efficace ou excitation du sujet de l’image, l’artiste et le spectateur”, basé sur, probablement, emprunté La prémisse de Dürer: “Ainsi, ces mouvements de l’âme sont extraits de quelque manière que ce soit de la vérité de la nature.”

Bien que, bien sûr, Rembrandt, se référant à l’emploi et au manque de temps, se dissocie des autres postes de Junius, par conséquent, dans ce chiffre d’affaires, qui coïncide presque littéralement avec l’évaluation antérieure de Constantine Huygens de l’image de Judas, une nuance d’ironie apparaît.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)