Épis de blé – Vincent Van Gogh

Épis de blé   Vincent Van Gogh

Sous l’impression profonde d’Overa, Van Gogh écrit l’ouvrage “Wheat Ears”. Le maître est sincèrement surpris que la vie dans cet endroit soit toujours mesurée, tranquille et calme, et que la civilisation n’ait pas encore réussi à tout y adapter à ses sales besoins.

Des toits en paille et des prairies sans fin, la vie typique du village surprend l’auteur au cœur. Ces motifs de village, un sentiment de liberté et une compréhension profonde de l’ensemble du chemin de vie et de la créativité précoce se reflètent dans les œuvres de l’auteur de cette période.

Dans

ses lettres à Gauguin, l’artiste écrit que l’impression principale du lieu est les champs de blé, entrelacés de liserons et dépassant l’horizon.

Dans cette œuvre, l’auteur utilise un jeu de teintes jaune foncé, vert saturé et orange. De manière caractéristique, le travail est effectué dans des couleurs sombres. Selon le plan du maître, le spectateur, lorsqu’il contemple la toile, doit être transporté sur le terrain avec des épis de maïs, entendre leur bruissement et profiter de l’agréable odeur chaude du blé.

Et en effet, en regardant cette nature morte, vous entendez le bruissement du vent et vous imaginez parmi les épis. Le caractère décoratif de cette œuvre a permis à Van Gogh de considérer cette image comme arrière-plan pour un portrait.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)