Autoportrait dans un béret en velours côtelé – Rembrandt Harmenszoon Van Rijn

Autoportrait dans un béret en velours côtelé   Rembrandt Harmenszoon Van Rijn

En 1634, Rembrandt avait déjà écrit plusieurs autoportraits et beaucoup plus devait être créé. Aucun artiste ne s’est étudié si curieusement tout au long de sa vie, réfléchissant à la vieillesse, à l’expérience accumulée, aux succès et aux échecs. Ici, l’accent semble être mis sur le succès. Vêtue de velours noir et de fourrures chères, la jeune artiste de mode regarde le spectateur avec confiance. Et pourtant, ce n’est guère une glorification de la richesse et de la complaisance.

Le regard de Rembrandt essaie déjà de comprendre le secret de l’être. Un artiste de vingt-huit ans

est clairement la même personne qu’un maître de cinquante-cinq ans qui a été un défi, ainsi qu’un homme de soixante-trois ans au bord de la mort, qui a connu des peines et des adversités.

La parenté spirituelle des autoportraits est particulièrement impressionnante si vous vous souvenez qu’ici, Rembrandt n’a pas encore atteint le sommet du succès et ne fera que se marier, ne réalisant pas quelles épreuves lui attendent à l’avenir.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)